Stratégies d’adaptations pour le jardin du SEDIF, à Puteaux

La station de pompage des eaux de Puteaux est un équipement sécurisé installé dans un jardin clôturé, visible depuis la rue mais non-accessible aux riverains, dont l’aménagement a été confié à la paysagiste Agnès Sourisseau. Sa démarche écologique radicale fait que le jardin, ne se conformant pas à l’esthétique ornementale, artificielle et peu écologique développée dans le reste de la commune, est menacé d’être remplacé après deux ans d’existence seulement. Ce jardin a été conçu et mis en œuvre seulement à partir de ce que la paysagiste a trouvé sur place pour éviter les déblais qui auraient nourri les immenses décharges de gravats que l’on peut trouver en Ile-de-France. Une végétation sauvage mais maitrisée prend place petit à petit, s’adaptant au sol pauvre fait de gravats concassés… un parti pris exemplaire, mais qui demande du temps pour que le jardin arrive à maturité.

Agnès Sourisseau a fait appel aux étudiants du DSAA Alt-U pour l’aider à chercher des stratégies d’adaptation (spatiales et programmatiques) pour rendre le jardin plus « acceptable » aux yeux du SEDIF, des élus et des riverains.

Travaux des étudiants bientôt disponibles ICI…