Les DSAA initient la « Maison Mur/Murs »

RÉSIDENCE ARCHITECTURALE TEMPORAIRE

Le festival Mur/Murs n’avait pas de lieu dédié. Pour sa 4ème édition (23 septembre > 2 octobre 2016), les étudiants du DSAA Alt-U ont décidé d’y remédier en activant la “Maison des Projets” de Vitry/Seine dans le cadre de ce festival des cultures urbaines.

Que sont les cultures urbaines ? Quelles dynamiques lient les différentes structures et initiatives culturelles implantées dans un territoire ? Quel genre de lien social les manifestations culturelles génèrent-elles ? Comment accompagnent-elles la transformation des villes et les représentations de notre cadre de vie ?

Pour aborder ces questions, le DSAA Alternatives urbaines s’est proposé d’investir la “Maison des projets” de Vitry, son pavillon et sa cour attenante, pour en faire durant le temps du festival Mur/Murs un lieu de production habité.

Cliquez ici pour accéder au site lamaisonmurmurs.org

Et retrouvez le détail des actions après les photos ci-dessous…

 – Habiter pour inviter et accueillir les gens de passage, les informer sur la programmation du festival, pour prendre le temps de partager des impressions et réflexions sur les évènements passés, créer des liens entre les habitants, en relation avec les structures organisatrices.

   – Habiter pour accueillir des ateliers artistiques, des rencontres et des conversations avec confrontation d’opinions dans une logique de programme pédagogique étendu et ouvert à tous.

  – Habiter pour concevoir et fabriquer du contenu artistique pour certaines manifestations (éléments signalétiques, mobilier d’appoint, supports de projection…).

   – Habiter pour construire une mémoire de toutes les initiatives à travers la production de compte-rendus, en sortant d’une logique de culture consommée.

   – Habiter l’espace public et organiser l’événement de manière collaborative pour faire l’expérience du partage et entretenir le goût du vivre ensemble.

Concrètement, les étudiants de première année du Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués (concepteurs en architecture, paysage et scénographie) et leurs enseignants se sont “délocalisés” sur le temps du festival pour construire une sorte de “base de vie”, jouant simultanément de la convergence et de la diffusion.

La cour a été aménagée par les étudiants pour créer un espace entre jardin, salon de repos, agora et atelier de fabrication, permettant par la même occasion de faire signal dans la ville, de modifier le regard que l’on porte à cette place et au bâtiment de la Maison des Projets.

Cette forme de « petite permanence architecturale » a également été l’occasion de collaborer avec le collectif de graphistes Ne rougissez pas pour produire avec eux la structure Finish pour la course Indus-trail clôturant le festival le 2 octobre.

programme-maison-mur-murs-2016-dsaa-vitry-3LE PROGRAMME DANS LE DETAIL

INFORMER et DIFFUSER
La maison des projets et sa cour seront ouvertes au public qui pourra trouver des éléments d’information sur le festival : programme complet sous la forme de dépliants, d’affiches, localisation des lieux sous forme d’une carte-maquette de Vitry sur laquelle seront placés les bâtiments d’accueil, les trajets de balades…
Les étudiants de DSAA seront chargés de la présentation des événements au public qui viendra s’informer, jouant ainsi le rôle de médiateurs.

“Radio Nelson”, la playlist conçue par l’équipe de la médiathèque Nelson Mandela spécialement pour le festival, sera diffusée tout au long de la semaine dans les espaces de la Maison Mur/Murs.

RENDRE COMPTE
Les étudiants se relayeront par binômes pour suivre tous les événements du festival et en faire un compte-rendu à leur retour, augmenté de documentation complémentaire et d’interviews. Chaque jour les comptes-rendus de la veille seront affichés sur des panneaux installés sur les grilles de la cour et diffusés sur le blog de la Maison Mur/Murs… tentative de construire une petite mémoire des manifestations passées.

Blog : http://www.lamaisonmurmurs.org

FABRIQUER
1. Cette forme de « petite permanence architecturale » sera également l’occasion de collaborer avec le collectif de graphistes Ne rougissez pas qui accompagnera les étudiants dans le lieu pour produire avec eux un certain nombre de supports (signalétique, Structure finish) pour la course Indus-trail clôturant le festival, ces supports venant investir la base de vie au fur et à mesure de la semaine avant de partir pour l’installation finale sur le site de la course du 2 octobre.

2. Un binôme d’étudiants assistera Daniel Purroy, plasticien dont les démarches explorent les transformations urbaines et les phénomènes de migration de populations, dans une méthode de terrain qui rapproche champ artistique et champ social. Les étudiants l’aideront à préparer et installer son exposition à la Galerie Municipale dont l’inauguration sera le samedi 1 octobre.

3. Un second binôme d’étudiants assistera  les plasticiens du dispositif METAMAC (Carine Guimbard, Mounir Creanza et Rafael Medeiros), invités par le MacVal à mener sur le territoire de Vitry un travail d’exploration des relations des habitants avec le musée et plus largement avec l’art contemporain. Les étudiants accompagneront leur démarche et fabriqueront des supports jusqu’à la restitution prévue dans les jardins du MacVal le 2 octobre.

4. Deux workshops avec les étudiants de BTS design d’espace de Vitry :

« Marchons, marché »
BTS1, mardi 27 septembre.
Les étudiants seront invités à participer à un atelier chorégraphique et performatif autour du montage des structures de marché : appréhender l’espace de la place, jouer de ses usages, accompagner le passage du vide au plein…
Atelier co-encadré par l’équipe pédagogique du BTS design et Sandy Bichon, Angèle Peyrade et Thomas Couppey, danseurs et chorégraphes.

« La Fabrique photographique de la ville »
BTS2, jeudi 29 & vend. 30 septembre.
Expérimentation photographique autour de l’appréhension de l’univers urbain, à travers des images prises sur le vif ou mises en scènes. Les prises de vue réalisées le premier jour feront le lendemain l’objet d’une réflexion sur les conditions de leur installation dans l’espace urbain à proximité immédiate de la Maison Mur/Murs. Format, support, espace, point de vue…
Atelier co-encadré par l’équipe pédagogique du BTS design et Amina Menia, plasticienne.

5. La Maison Mur/Murs accueillera la plasticienne Lisa Sartorio pour un atelier autour de protocoles d’actions qu’elle a conçus pour intervenir dans l’espace public.
Éditées sous forme de cartes postales, ses productions invitent chaque participant(e) à expérimenter la ville autrement. En prime, un kit invitant à « transformer » la ville sera disponible durant le festival et pourra être récupéré gratuitement à la Maison des projets sur toute la durée du festival ou sur les événements Mur/Murs.

INVITER
Entre le mardi 27 et le vendredi 30 septembre, les matinées à la Maison Mur/Murs seront consacrées à des rencontres avec des personnalités de la vie culturelle de Vitry. Qu’elles exercent dans un cadre institutionnel, associatif ou individuel, leurs expériences formeront une somme de regards singuliers sur la création et son rayonnement dans le cadre commun urbain. Ces rencontres sont ouvertes au public.

Rencontre avec le documentariste Bernard Dumas, qui viendra diffuser “Face aux murs : une plongée dans l’univers parisien du street-art” (2012), un film retraçant le parcours de quatre street artists dont les oeuvres en construction sur les murs de Paris et de la banlieue questionnent l’espace urbain et bousculent notre quotidien. La discussion qui s’en suivra permettra également d’évoquer un autre de ses films, “L’engagement associatif” (2015), dans lequel le réalisateur présente l’histoire, la situation actuelle et l’avenir des associations qui agissent dans le secteur social et humanitaire. Ce film illustre leur contribution à la cohésion de notre société et à l’exercice d’une pleine citoyenneté.
Initiatives individuelles, associatives, institutionnelles… comment tout ça cohabite ?

Rencontre avec Nathalie Huerta, directrice du Théâtre Jean Vilar de Vitry, qui développe un projet artistique qui explore la variété des formes du spectacle vivant. Avec une grande attention portée aux collaborations avec d’autres structures culturelles, à l’accompagnement des publics, à l’accueil d’artistes en résidence et aux spectacles hors-les murs, elle semble vouloir sortir le théâtre de son enveloppe stable et rassurante pour se confronter au vacarme de la ville.

Rencontre avec Amina Menia, artiste multimédia qui vit et travaille à Alger, et collaboratrice de Keireddine Lardjam, comédien et metteur en scène en résidence au théâtre Jean Vilar de Vitry. Amina participera durant 3 jours à la résidence à la Maison des Projets. Le travail d’Amina interroge notre rapport à l’architecture et à l’Histoire. Par ses installations, sculptures ou photographies, fondées sur une esthétique relationnelle, son oeuvre favorise l’échange, l’interaction et sonde nos rapports quotidiens à travers ce qu’elle nomme les « nouvelles pratiques urbaines ». Avec une préférence certaine pour les installations in-situ, son travail s’appréhende comme une invitation à réévaluer notre compréhension du patrimoine.

Rencontre avec le photographe Vincent Bousserez qui, dans plusieurs de ses séries, a questionné l’urbanisme, la place de l’homme dans l’environnement, les échelles de perception, et s’intéresse aux nouvelles formes de diffusion de l’expérience photographique. Sa dernière série s’est construite dans un processus de création en plusieurs temps, intégrant voyage dans la solitude nocturne d’une forêt Finlandaise et performance photographique partagée en direct à distance via l’application Périscope. Il participe également au collectif Passage Photo qui promeut l’exposition photographique dans l’espace urbain en utilisant les grilles des maisons comme support, dans une démarche participative, citoyenne et artistique.

Rencontre avec Arnaud Bousquet, drecteur et animateur du Matériaupôle Paris Seine-Amont basé à VItry, association qui a pour vocation de développer la filière matériaux en Île-de-France et d’être la référence en matière de compétences pluridisciplinaires « matériaux et usages ». L’action du Matériaupôle est ancrée dans les projets de développement et dans la politique d’innovation, de développement territorial et d’éco-activités du Val-de-Marne.

Accueil festif de la fanfare Tarace Boulba dont les accents funk feront résonner les murs de la Maison Mur/Murs.

Rencontre avec Sarah Piacentino, architecte, qui s’est très vite dirigée vers un travail sur le terrain en soutenant, accompagnant et appuyant des habitants face aux enjeux parfois précaires du mal logement et du renouvellement urbain.
CapaCités, la structure dans laquelle elle travaille, conçoit et accompagne les étapes des processus de construction collective entre l’ensemble des acteurs de la vie urbaine : habitants, élus, techniciens, professionnels, institutions, structures associatives, acteurs économiques…
L’association propose des démarches, des cadres et des outils pour un travail partagé sur le bien commun dans lequel les parties prenantes – dans toute leur diversité – trouvent une expression dans la cité.

Rencontre avec Fanny Rahmouni de la SCOP Le Sens de la Ville, structure qui accompagne maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre et maîtres d’usage dans la définition de stratégies de projets architecturaux et urbains, dans l’élaboration de programmations alternatives, hybrides et sur mesure, associant dès que possible leurs utilisateurs pour une plus grande qualité des projets. La création du Sens de la Ville répond à la demande croissante d’une fabrique urbaine alternative, associant différemment les acteurs de la chaîne urbaine et intégrant plus systématiquement des lieux de production, notamment artistiques, créatifs et artisanaux.

Rencontre avec Aurélien Rozo directeur artistique de l’Assoce Kipik, qui organise de manière régulière concerts et autres manifestations à Vitry et ailleurs, ainsi que le festival Sur les Pointes qui, en plus des concerts, rassemble animations avec des associations alternatives, spectacles gratuits, marché artisans, débats, etc.

… Ainsi que des rencontres avec :
Isabelle Lorand, adjointe au maire de Vitry et conseillère territoriale ;
Catherine Viollet, conseillère aux arts plastiques de la ville ;
Emmanuel Posnic, organisateur du festival Mur/Murs.

Advertisements